Journée type

Tous bienvenus

La crèche parentale des Filoustics offre un accueil régulier aux enfants de 3 mois à 4 ans.

Elle peut accueillir jusqu’à l’équivalent de 12 enfants temps plein.

Elle accueille tous les enfants sans aucune distinction culturelle ou sociale.

Ayant déjà accueilli un enfant handicapé, la crèche se sent prête à renouveler cette expérience enrichissante pour tous. L’examen du handicap, la possibilité d’être soutenu dans cette démarche et l’avis du médecin référent seront des éléments déterminants de l’accueil.

La crèche peut également accueillir des enfants souffrant d’allergies ou de maladies chroniques sur avis du médecin référent.

photo jouet camion

Les repas

Les menus sont  établis avec l’aide d’une diététicienne afin d’assurer à la fois un équilibre alimentaire et une adaptation des plats aux âges des enfants.

Deux menus types s’alternent à chaque saison. Ils sont établis avec des produits de saison et de préférence bio.

Les repas sont réalisés sur place par une cuisinière attitrée. A défaut, ce sont les professionnels et les parents présents qui préparent le menu prévu.

Les parents inscrits dans la commission « menus et courses » sont chargés d’effectuer les achats nécessaires aux repas chaque semaine.

 

Une journée type aux Filoustics

Chaque jour est différent car le groupe est lui-même différent : en nombre, dans sa composition, à travers les humeurs de chacun, selon le temps, etc.

Toutefois, préciser une journée type permet de cerner à la fois les temps forts d’une journée à la crèche et les éléments clef du fonctionnement de la crèche reposant sur la mise en œuvre du projet pédagogique.

Il est important de préciser que la notion du plaisir de l’enfant est fondamentale et doit être recherchée à tout moment de la journée. Pour autant, l’organisation de la vie de groupe impose aussi certaines contraintes et règles qu’il leur faut comprendre progressivement et apprendre à respecter.

photo jeux bois creche

L’accueil : se séparer en douceur

Chaque matin, l’enfant et son parent sont amenés à se séparer. La sécurité affective et la confiance sont au cœur de ce premier moment de la journée en crèche.

Le rôle de l’adulte : être accueillant.

Parents de garde ou professionnels se mettent en position de disponibilité et d’écoute pour accompagner l’enfant dans ce moment particulier de la journée. Il importe donc d’être attentif pour bien assurer le lien entre la maison et la crèche.
Il s’agit de :

  • permettre à l’enfant de tout de suite trouver sa place et du plaisir à être là : raconter ce qu’on va faire aujourd’hui, qui va être là, etc. En bref, verbaliser le déroulement de la journée, recueillir des informations sur la nuit passée, sur d’éventuels soins à donner…
  • rassurer l’enfant et permettre au parent de partir en confiance
  • permettre une bonne séparation d’avec le parent : toujours marquer le départ, même si cela provoque quelques larmes : partir en douce insécurise l’enfant qui peut alors penser que son parent peut partir à tout moment. Aux Filoustics, c’est quasiment un rituel de se dire « au revoir » par la fenêtre.

Aspects pratiques

Les enfants peuvent être amenés et récupérés à n’importe quelle heure à condition de prévenir avant neuf heures trente le matin en cas d’horaire inhabituel ou d’absence, et hors du temps de repas (11h30 -12h30).

Les informations quotidiennes concernant l’enfant doivent être inscrites sur le cahier d’accueil situé dans l’entrée (consignes diverses, soins et traitements, repas particuliers etc.). Les médicaments sont donnés sur ordonnance médicale laissée à la crèche.

 

La matinée : chacun à son rythme

Une collation ?

Il n’y a pas de collation d’établie chaque jour et pour tout le monde. Elle peut en revanche avoir lieu si un enfant n’a pas déjeuné ou a déjeuné tôt et manifeste une faim.
La collation est alors composée de préférence d’un fruit ou d’un jus de fruit, d’un petit morceau de pain…
Elle se prend uniquement dans l’espace-repas.

 

Les activités : des moments de plaisirs avant tout

L’enfant laisse libre cours à son imaginaire, apprend à jouer seul, avec les autres…
Il découvre de nouvelles activités proposées par l’adulte.

Aux Filoustics, il n’y a pas de programme d’activités préétabli, ni d’activité imposée ; ce qui compte avant tout, c’est le plaisir que chacun va apporter, va transmettre, va prendre dans l’activité du moment : plaisir de jouer, de faire, d’apprendre, de transmettre, d’échanger, de grandir…

Les activités sont :

  • tantôt « libres », c’est-à-dire sans intervention de l’adulte s’il n’a pas été sollicité par le(s) enfant(s),
  • tantôt proposées par l’adulte qui offre ainsi des situations de découvertes ou qui mène les temps forts de la journée (ex. : le rituel avant le repas), gère les tensions ou excitations exacerbées éventuelles…

Il importe de trouver un équilibre entre les activités au cours de la journée.

Le rôle de l’adulte : être disponible, à l’écoute, observateur.

L’adulte favorise les interactions entre les enfants.
Il peut être proposant selon ses propres compétences.
Quand un adulte initie une activité, il est important qu’il s’y implique et s’y tienne jusqu’au bout.
Une activité se prépare, s’installe, se déroule, et se termine et se range. Cela suppose une organisation préalable des adultes.

 

Se préparer pour déjeuner

Les activités et sorties se terminent en douceur et suffisamment tôt pour permettre quelques minutes de rituel et les  mesures élémentaires d’hygiène

Le rituel des chansons
C’est un  temps durant lequel tout le monde se retrouve avant le repas. On y chante  – ou pas, selon l’envie du moment.
Il offre une certaine attention des enfants aux consignes de l’adulte après un temps de jeu un peu plus « libre ».

Faire pipi et se laver les mains
L’objectif est de donner aux enfants une habitude en matière d’hygiène. La « salle de soins » ne comprenant qu’un lavabo à hauteur d’enfant, chacun doit se montrer patient en attendant son tour. Un petit banc est prévu à cet effet.

 

Le repas

Il débute en général entre 11h30 et 11h45.

Les repas ont lieu dans l’espace repas, lui-même situé dans la salle principale. Des petites tables mobiles spécialement adaptées aux jeunes enfants y sont agencées.
Quand le temps le permet, on peut aussi manger dans le jardin, à l’ombre.

Des menus faits sur place :

élaborés par la commission « menus et courses » de manière équilibrée et avec des produits de saison, si possible biologiques, les repas sont confectionnés par la cuisinière.

Tous à table :

Le repas est un moment de plaisir aussi bien collectif qu’individuel.

Des apprentissages multiples sont en jeu :

ceux du partage de la nourriture, de l’attente, de rester assis, calme, etc. mais aussi découvertes des goûts et consistances…
Les enfants sont incités à manger de tout, mais en aucun cas un enfant n’est forcé, ou privé de dessert s’il n’a rien mangé avant.

Le rôle de l’adulte

Il est important que les adultes se déplacent le moins possible, respectant ainsi la règle donnée aux enfants de rester assis à table.
Ils animent le repas et aident éventuellement des enfants à manger.
Un adulte plus « polyvalent » peut être chargé à l’occasion de lever ou de coucher des enfants  qui manifestent une fatigue (les plus petit en particulier).

 

La préparation à la sieste

Le moment de sommeil doit être un moment de plaisir. Un enfant ne peut être forcé à dormir, mais il ira se reposer.

La ritualisation autour du sommeil procure de la sécurité physique et affective : le dernier livre avant d’aller dormir, partir à la recherche du Doudou et dire « au revoir » et « à demain » à la cuisinière.

Ce n’est pas le parent de garde le matin qui couche son enfant afin d’assurer la continuité du rituel d’endormissement à la crèche.

Il convient de veiller à ce que l’enfant dont le parent fait sa garde l’après-midi ne voit pas son parent arriver afin de lui permettre d’aborder tranquillement le passage à la sieste.

Le rôle de l’adulte : être là pour aider les enfants qui le souhaitent à trouver le sommeil (petites caresses sur la tête, bercement, paroles rassurantes…).

 

Les activités de l’après-midi

Les activités de l’après midi sont variées.
Si le temps le permet, les enfants jouent en général dans le jardin. Ils ont à disposition différents jeux : des trotteurs, des tricycles, des poussettes, maisonnettes et toboggan, une table de pique-nique…
Ils peuvent également jouer à l’intérieur.

Les professionnelles et les parents peuvent proposer des jeux adaptés aux capacités de chacun : dessin, musique, modelage, jeux de construction… Le besoin et le plaisir des enfants de retrouver des activités connues,  mais aussi de faire des découvertes guident l’action des adultes.

 

Le goûter

Le goûter, comme le déjeuner, se veut être un moment convivial.
Il est servi vers 16h, une fois que les enfants sont réveillés de la sieste et rhabillés.

Chaque jour le goûter est différent et permet de découvrir différentes saveurs (jus de fruits, lait de riz, fruits, gâteaux, biscuits, céréales…).

 

Retrouvailles et séparation du groupe

De la même manière que le matin est un temps d’échange entre les enfants, les parents, les professionnels, il est souhaitable que le moment où le parent vient chercher son enfant soit un moment de discussion, notamment sur le déroulement de la journée, ce qu’a fait l’enfant, ses attitudes, évolutions, intérêts, relations avec les autres, etc.

Ce temps de retrouvailles entre parent et enfant et d’échange entre adultes (échange auquel l’enfant assiste généralement avec plus ou moins d’attention) constitue une phase de transition pour l’enfant entre son vécu à la crèche et la vie familiale.

 

Les bébés à la crèche

La sieste matinale des bébés (et de ceux qui le voudraient) : le respect du rythme individuel de sommeil est primordial. Un bébé qui dort  à l’heure habituelle du repas, n’est pas réveillé pour manger.
Son repas est différé, même si cela doit compliquer un peu l’organisation adulte.
L’abandon de la sieste du matin est impulsé par le rythme que l’enfant adopte lui-même au cours de son évolution personnelle.

Les activités des bébés et le rôle de l’adulte

Comme les plus grands, un bébé a besoin d’être sollicité, éveillé pendant ses moments d’éveils. Il y a à disposition des tapis de jeux, des mobiles, des peluches adaptées. Allongés sur les tapis laissant libre cours à leurs mouvements, dans les bras ou dans un transat (sur un temps très court), les bébés sont des grands observateurs, ils côtoient leurs aînés avec un vif intérêt et participent activement à la vie de la crèche.

Afin de respecter le besoin de calme des bébés et le besoin d’activités des plus grands, le groupe se scinde en petits groupes.

Les adultes veillent à créer une ambiance sereine et chaleureuse autour du bébé et à être attentif à son bien-être physique et psychologique.

Les repas :

Les plus petits mangent sur les genoux ou dans un transat et prennent leur biberon au calme dans les bras d’un adulte. Très vite cependant, des chaises spécialement prévues leur permettent une adaptation progressive au repas des grands.